Une nouvelle gare sous le CNIT à Paris-La-Défense

publié le 29 février 2020

Cette gare se trouve enfouie à 40 m sous la terre et de plus elle est réalisée sous le CNIT qui est un ouvrage de près de 62 000 tonnes. Il est donc nécessaire de soutenir cette construction par 61 énormes poteaux et de couler une dalle en béton de 3 m d’épaisseur qui constituera ensuite le toit de la gare.

Comment construire une gare sous le CNIT sans interrompre les activités

Ce chantier est une véritable fourmilière. Le travail au milieu d’une forêt de poteaux nécessite l’utilisation de petits engins car l’espace de circulation est très restreint.

Cette gare du RER E sera desservie grâce à un tunnel. Virginie (nom du tunnelier construit en Allemagne et long de 90 m) a débuté son œuvre à Courbevoie. A raison de 10 à 20 m creusés par jour, cette véritable usine travaille dans la plus grande discrétion.

Les études maîtrise d’œuvre se sont déroulées de 2012 à 2016. La livraison du gros oeuvre est prévue en 2020 pour une mise en service de la gare en 2022. Nous sommes actuellement à la phase chantier et les principaux intervenant sont les suivants :

  • Maîtrise d’ouvrage  : SNCF Réseau
  • Maîtrise d’œuvre  : Groupement Setec (Mandataire), Agence Duthilleul, AREP sous-traitant du groupement
  • Entreprise Génie-Civil : groupement VINCI – SOLETANCHE-BACHY – DODIN CAMPENON BERNARD – SPIE BATIGNOLLES
Structure de reprise des poteaux

 
Il est à noter que le Grand Prix National de l’Ingénierie 2019 a été attribué au projet "EOLE Prolongement du RER E vers l’Ouest – Gare CNIT-La Défense" conçu par Setec TPI, Setec Terrasol, Duthilleul, Arep et Anteagroup.
En effet, la création d’une nouvelle gare RER de 50 000 voyageurs, implantée au cœur du quartier d’affaires de la Défense, sans interrompre l’activité économique représente un défi majeur pour les ingénieurs et architectes engagés dans le projet.

Pour en savoir plus :